Les multi-entrepreneurs à succès.

 

money-965060_640

Vous êtes vous déjà demandé qui sont les entrepreneurs à (très gros) succès ? Quels sont leurs parcours, leurs objectifs, leur entourage ? Une étude menée par BNP Paribas Wealth Management auprès de 2500 entrepreneurs venus de 17 pays nous dévoile quelques-uns des chiffres clefs de ces patron(ne)s qui connaissent une réussite hors norme.

Ces entrepreneurs de renom, à la tête d’environ 4,5 entreprises chacun, pour un patrimoine moyen de 7, 6 millions de dollars, ne comptent pas s’arrêter là ! Ainsi 71% d’entre eux se donnent 10 ans pour augmenter leur fortune de 40%.

Ils sont, pour la majorité, devenus entrepreneurs à l’âge de 32 ans environ (contre 39 ans pour la génération précédente).

Leurs secteurs de prédilection sont les services financiers, la distribution, la technologie, l’immobilier, la construction et le software.

Si 60% d’entre eux comptaient déjà au moins un entrepreneur dans leurs entourages proches, ils estiment cependant que leur éducation, leur carrière et leur réseau ont joué un rôle décisif dans leur ascension.

37% de ces grands entrepreneurs sont des femmes.

Cette tendance s’accentue en France, en Inde ou encore à Hong Kong où elle représentent plus de la moitié des entrepreneurs à succès. Et ce n’est pas peu dire : leurs entreprises, qu’elles détiennent en plus grand nombre que les hommes (4,9 pour elles contre 4,3 pour ces messieurs), génèrent également plus de bénéfices (9,1 millions contre 8,4 millions de dollars).

C’est à Hong Kong que le nombre d’entreprises créé par entrepreneur et le plus élevé (10,2 en moyenne), suivi de la Suisse (6,3 entreprises) même si c’est au Royaume-Uni que se trouve le plus fort taux de multi-entrepreneurs à succès (21%).

Réussir sa carte de visite

free_corporate_business_card_3_by_pixeden-d45d0ua

La carte de visite, outil de communication ô combien pratique peut également se révéler être votre pire cauchemar  : papier froissé, logo pixelisé….
Yrytys vous donne 5 conseils pour éviter le faux pas !

Les informations clefs:
Une carte de visite n’ayant pas valeur de plaquette commerciale, il est impératif que vous alliez à l’essentiel.
L’on doit y trouver :

  • Vos nom et prénom ainsi que votre fonction dans l’entreprise;
  • Vos coordonnées;
  • Le nom est le logo de votre entreprise;
  • L’adresse de votre site;

Le format:
Le format le plus couramment utilisé est de 90 x 55 mm.
Identique à la taille d’une carte bancaire, il est idéal pour être glissé dans un portefeuille.
Gare aux cartes trop grandes qui ne se rangent nul part et finissent par se perdre…

Le sens:
Vertical ou horizontal, ça n’a pas grande importance, le tout étant d’agencer clairement les informations.
Une mise en page horizontale permet de disposer les données sur le coté gauche puis droit, tandis qu’une carte verticale invite à organiser les informations les une en dessous des autres.
Quoi que vous choisissiez, évitez le recto horizontal et un verso vertical et épargnez une agaçante gymnastique à votre contact !

Notez que le format horizontal est le répandu pour la plupart des cartes institutionnelles (banque, bibliothèque etc).

Le papier:
La qualité du papier est décisive quant à votre image de marque. Attention, la bonne tenue de votre carte en dépend !
Préférez un papier couché mat (plus doux) ou brillant (plus vif) d’une épaisseur de 300 gramme minimum.
Les matières classiques sont une valeur sûre, cependant, pour vous démarquer, vous pouvez opter pour du papier texturer.

La typographie:
Pensez avant tout à être lisible grâce à une police d’écriture sobre, de taille raisonnable et qui collera à votre charte graphique pour plus de cohérence.
Il est préférable de jouer sur la taille et les aspects (gras, italique, soulignement) plutôt que de multiplier les polices.

La sieste en entreprise, faut-il dormir pour réussir ?

2986754704_30805230ab_bAu cours d’une longue journée, remplie de stress et de contraintes, il est normal que votre corps réclame lui aussi une pause. Exit le café qui vous ronge l’estomac et vous met sur les nerfs, ce dont vous avez besoin, c’est d’un repos bref mais réparateur, Yrytys a nommé : la sieste !

Qu’on se le dise, les paupières lourdes, le regard dans le vide, difficile d’avoir l’air dynamique…Outre ce qui se passe sur votre visage, les méfaits de la fatigue ont des répercutions désastreuses sur votre santé à long terme : obésité, diabète… sachez qu’accorder un peu de paix à votre corps, au cours de la journée, pourrait vous épargner bien des ennuis. Ainsi les études démontrent que vous diminuerez de 37% les chances de développer une maladie cardiaque si vous pratiquez la sieste.

En plus de vous détendre, la sieste régénère l’activité cérébrale et favorise vos performances professionnelles.

Si en France, la sieste souffre d’une connotation négative, c’est loin d’être le cas dans tous les pays du monde. Ainsi, en Chine, le droit à la sieste est inscrit dans la constitution ; au Japon elle est imposée aux salariés et enfin aux États-Unis, la sieste est devenue un outil de management incontournable. Les grandes entreprises l’auront compris, il faut traiter un besoin (et non pas une envie).

Les spécialistes vous prescriront entre 20 et 30 minutes de sieste entre 14h et 16h (idéalement) dans un endroit calme. Ce petit moment de repos vous fera récupérer l’équivalent de 2h de sommeil ! Quelques minutes de parenthèse qui vous feront gagner des heures de productivité accrue et une santé de fer… ! À vos oreillers !

Le portrait type de l’entrepreneur.

criminal-237x300Un homme au regard redoutable dans un costume impeccable, fumant un cigare, installé dans un fauteuil en cuir. Voilà les ingrédients qui constituent l’archétype de l’homme d’affaire pour Hollywood et l’inconscient collectif.

Pourtant, il suffit de quelques chiffres pour se rendre compte que l’entrepreneur lambda n’a pas grand-chose à voir avec ce cliché.
Yrytys lève aujourd’hui le voile sur l’Entrepreneur ! :

 

1 / L’entrepreneur type n’est pas sur-diplômé :
- 64 % des entrepreneurs ont un niveau d’étude CAP / BEP / BAC ou BAC Pro.
- 13 % n’ont aucun diplôme.
Nombre d’entrepreneurs célèbres ont abandonné leurs études en cours de route. C’est notamment le cas de Bill Gates (Microsoft), Steve Jobs (Apple) ou encore Michael Dell (Dell).

2 / Les entrepreneurs sont jeunes :
- 21 % d’entre eux ont moins de 30 ans.
- En moyenne les créateurs se lancent dans l’aventure à 38,6 ans.

3 / L’entrepreneuriat compte nombre de femme :
Aujourd’hui l’on dénombre 30 % de femme dans le monde de la création d’entreprise et ce chiffre est en constante augmentation.
Pour encourager cette tendance, des structures spécifiques ont été mises en place pour aider les femmes à faire aboutir leurs projets.

4 / Les débuts se font sans grands moyens financiers :
- 53 % des entrepreneurs se lancent avec moins de 8 000 euros.
Toutefois, sachez qu’il y a une forte corrélation entre la pérennité d’une entreprise et le fond dont elle dispose.
Le domaine de la restauration exige de plus grandes ressources. 50 % des entrepreneurs œuvrant dans cette branche ont investi plus de 15 000 euros à la création.

5 / Tous n’ont pas eu une idée extraordinaire pour se lancer :
Le principe étant de répondre à une demande, la création d’entreprise est sujette au phénomène de mode. Dans l’idéal, mieux vaut créer une entreprise dans un domaine déjà maîtrisé grâce une expérience professionnelle.
- 2 créateurs sur 3 avaient des chefs d’entreprise dans leur entourage proche.

6 / L’entrepreneur à tout son temps :
Maître de son temps, le créateur d’entreprise a la chance de poser lui-même les limites de sa vie professionnelle.
Même si les journées peuvent être longues, cette situation permet une grande souplesse dans l’organisation du temps de travail.

5 conseils pour trouver des clients !

inspector-160143_640

1/ Connaître sa cible et se présenter :

Pour approcher vos clients de la bonne manière, apprenez à les connaître.
Mettez-vous à leur place et imaginez le parcours type d’un de vos clients potentiels. Vous comprendrez vite que quand on vend des déambulateurs, sponsoriser une compétition de surf ou déposer des flyers dans les festivals de heavy metal ne sont pas des techniques très…pertinentes…
Où sont vos clients ? Où iront-ils chercher information ? Menez votre enquête sur les aspirations et les désirs de votre cible et communiquez en conséquence via encart publicitaire dans la presse, distribution de flyers, envoi d’e-mailing ou autre.

 
2/ Ne pas rester les bras croisés :

Lire la suite

Bilan 2013 de l’entreprise en quelques chiffres.

En quelques chiffres :

-42 059 nouvelles entreprises ont été créées en novembre 2013.
-De janvier 2013 à novembre, 497 955 nouvelles entreprises qui ont vu le jour. On note une baisse de 3% sur une année.

Sont en baisse de croissance :
-les service : -0,1%,
-Les activités de commerce : -4,7% ,
-Le secondaire: -6,4%,

Les plus touchés sont :
-La construction : -7%,
-Les services à la personne : -11%
-Et l’immobilier : -10%.

Les secteurs les plus florissants sont :
-Les transports : +10%,
-La santé : +8%
-Et les activités financières : +7%
Les entreprises individuelles sont les plus touchées par ce déclin

Les 10 bonnes résolutions de l’entrepreneur.

 images1 / La prospection téléphonique : Prenez votre respiration, votre téléphone et lancez-vous ! Préparez votre intervention, soyez positif et concis.

2/ La procrastination : Même si l’expression « doucement le matin et pas trop vite le soir» sonne joliment, on ne bâtit pas une carrière en se ménageant ! Ne vous embourbez pas en laissant les dossiers, les mails vous submerger, vous n’en dormirez que mieux !

3/ Le e-mails : Ménagez des temps pour vous, vos proches et vos loisirs. À rester sous pression en permanence vous vous minerez le moral et les affaires ne s’en porteront pas mieux. Personne ne s’attend à ce que vous répondiez un dimanche matin à 8h alors sevrez vous en toute quiétude !

Lire la suite

La carte heuristique

Mener à bien un projet ou développer une idée demande, comme chacun le sait, organisation et logique et c’est en générale pour cela que nous nous lançons dans la ronde des listes qui n’en finissent pas. Cependant, Napoléon lui-même vous le dira, « un bon croquis vaut mieux qu’un long discours ».
Pour s’éviter de faire des listes de vos listes, il existe une solution, j’ai nommé la carte heuristique ou mind map.
La carte heuristique consiste en une organisation visuelle de vos idées, qui vous permettra de gérer vos projets avec clarté. Les outils de mind mapping sont nombreux sur le net, certains payants, d’autres gratuits, comme « Freeplane » qui vous permettra d’insérer dans votre arborescence des liens, adresses e-mail, alertes pour vos rendez-vous ou vos « dead lines » ou encore des images et icônes…1495439_586666981406923_812319740_n