Les PME et les ETI qui se lancent à l’étranger voient leur activité se développer.

airplane-business-man-527-525x350

Selon une étude OpinionWay, CCI International et TV5 Monde (réalisée auprès de 503 dirigeants d’entreprises françaises de 20 salariés et plus (dont 94% d’entreprises de moins de 250 salariés)), la plupart des PME et les ETI françaises qui se lancent à l’étranger voient leur activité se développer.

 

Formalités administratives, méconnaissance des lois et réglementations étrangères…Pour les petites entreprises, les dangers sont nombreux et les embûches de taille, cependant selon une récente étude, cette prise de risque se verrait récompensée.

 

L’international, que ce soit à l’export ou à l’implantation est, selon toutes vraisemblances, génératrice de valeur et d’emplois. Ainsi, plus des trois quarts des entreprise qui ont sauté le pas ont stabilisé et parfois augmenté leur volume de chiffre d’affaires. Deux tiers de ces entreprises comptent créer de nouveaux postes dans l’année à venir.

 

Sur les 503 dirigeants d’entreprises interrogés, les deux tiers estiment que développer son activité à l’international dégage des marges similaires à celles réalisées en France. 28% considèrent ces marges supérieures à celles générées dans l’Hexagone.

 

Parmi les pays les plus prisés actuellement, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne et la Chine se trouvent en tête du classement.
Les dirigeants sont en majorité séduits pas la baisse des charges (64%), par les opportunité de débouchés (65%) et de partenariat étrangers (65%).

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>